• Oui, belles elles étaient, ses chaleurs me caressaient le cœur, ses couleurs éblouies mes yeux au point de les mouiller de larme…

    Oui, des jolies à chercher, cassées sous les ailes de la vastitude, elles sont passé taciturnement en lisse sur mon corps, et glissent à tord sans cesse…

    Oui, fussent-elles des lames, qui éreintent mes plaies, enfouis dans l’étang du plaisir, je me cherche encore à m’avoir du mal et des maux…

    Oui, partiront-elles, caresser des nouvelles fleurs, conquérir les bouts de ceux qui sont aujourd’hui mes heureux inconnus…

    Ny Ampinga

     

    « fana atopan’ny onjaAmpahany tapany tapaka »